Projet de loi 20 : la bataille continue

Projet de loi 20 : la bataille continue

La fédération des médecins spécialistes du Québec (FMSQ) et la fédération des médecins omnipraticiens du Québec on repris le débat concernant le projet de loi 20 avec le lancement hier d’une campagne publicitaire. Le ministre de la Santé, Dr. Gaétan Barrette, qui était l’ancien président de la FMSQ, a déclaré que les statistiques et les sondages présentés ne sont pas exact car les fédérations demadent à leurs membres de « répondre de façon plus positive » aux sondages. Aujourd’hui, l’Association médicale du Québec (AMQ) et l’Association médicale canadienne ont publié un communiqué de presse réfutant ces déclarations. L’AMQ a également diffusée une lettre signé par le président, Dr. Laurent Marcoux, déplorant le ton de plus en plus acerbes des échanges entre les parties. Voici un extrait du communiqué.

 

Enquête à la suite de la déclaration du ministre de la Santé – Le sondage national des médecins n’a pas été manipulé

 

L’Association médicale du Québec (AMQ) et l’Association médicale canadienne (AMC), promoteurs du sondage national des médecins au Québec, confirment que les données du sondage, qui fait actuellement l’objet d’un débat entre le ministre de la Santé, Dr Gaétan Barrette, et la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec,  sont exactes et représentatives de la réalité. À la suite des accusations graves du ministre, les deux associations ont procédé à une vérification diligente et une analyse longitudinale de la base de données a été effectuée. Aucune anomalie statistique n’a été décelée dans les données recueillies au cours de la dernière décennie auprès de tous les médecins du Canada dans le cadre de ce recensement annuel. Si les médecins avaient été incités à « répondre de façon plus positive parce que les réponses spontanées qui étaient faites et qui montraient la réalité étaient défavorables », comme l’a déclaré Dr Barrette, les résultats présenteraient une variation notoire à ce moment précis du sondage.

 

(…)

 

«  Cette approche et ce débat nous éloignent des vrais enjeux, a déclaré Dr Laurent Marcoux, président de l’AMQ et membre du conseil d’administration de l’AMC. Les membres de la profession médicale et le gouvernement doivent plutôt concerter leurs efforts afin d’améliorer les services de santé. L’AMQ a rendu publique aujourd’hui une lettre d’opinion dans laquelle elle présente les conclusions d’une analyse comparative en regard des façons de faire dans trois provinces canadiennes, la Colombie-Britannique, l’Alberta et l’Ontario. La solution passe par trois conditions gagnantes : le dossier médical électronique, l’organisation du travail et les modes de rémunération. Le statu quo n’est pas une solution et les médecins sont prêts à travailler avec le gouvernement pour arriver à un consensus. »

 

Pour plus amples renseignements, le texte intégral du communiqué de presse est disponible sur le site du AMQ:

http://www.amq.ca/fr/medias/communiques-de-presse/item/627-enquete-a-la-suite-de-la-declaration-du-ministre-de-la-sante-le-sondage-national-des-medecins-na-pas-ete-manipule

 

Partager ce blogue

Facebooktwittergoogle_pluslinkedin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Haut